Articles

09/04/09 (B493) Nouvelles de Somalie … Le Figaro avec AFP / Somalie: radio fermée par des islamistes.

Les extrémistes islamistes somaliens "shebab" ont ordonné aujourd’hui à Radio Mandeq, la dernière radio indépendante émettant dans l’extrême sud du pays, d’arrêter sa diffusion, a indiqué à l’AFP le directeur de la radio, Hassan Mohamoud Halane.

"On ne nous a donné aucune raison justifiant la fermeture. Ils nous ont simplement dit par téléphone d’arrêter la diffusion et d’aller au poste de police pour une explication", a expliqué M. Halane, joint depuis Mogadiscio à Bulohawo, localité du sud du pays contrôlée par les shebab où est basée Radio Mandeq.

Les shebab ont ordonné au directeur de produire une copie des programmes diffusés par la radio, a précisé de son côté Mohamed Garane, un collègue de M. Halane.

Les insurgés islamistes extrémistes "shebab" combattent les forces gouvernementales et la force de paix de l’Union africaine en Somalie (Amisom). Ils ont pris le contrôle de nombreuses localités du sud du pays, en guerre civile depuis 1991.

La Somalie est l’un des pays les plus dangereux au monde pour les journalistes, selon les organisations de défense des droits de l’Homme.

09/04/09 (B493) Radio-Trottoir : un message signé par « les jeunes des quartiers 3, 4, 5 et 6 unis »

Chère ARDHD,


Caricature de Roger Picon
Nous vous confirmons qu’une manifestation est organisée pour jeudi 9 avril 2004

Selon les informations dont nous disposons, il serait prévu que cette marche soit conduite dans les quartiers populaires par IOG. « Ce salaud » va-t-il prendre la tête du cortège bras dessus, bras dessous avec « vilaine garce ».

A notre avis, l’information est fausse, car nous ne pensons pas que le « peureux » au pouvoir soit capable d’assumer un tel risque …

Il savent bien que les jeunes Djiboutiens (nes) sont bien équipés(es) de frondes et de lances pierres et que nous savons les utiliser quand il le faut ..

Même les mercenaires de la Garde Républicaine le savent et ils se méfient.

Malgré toutes les formations et entrainements qui leur sont donnés tantôt par la Légion Etrangère pour la France ou par les Marsouins des Forces Américaines, ils ne tiennent pas trop à provoquer un engagement qu’ils ne sont pas certains de dominer, sauf à utiliser des balles réélles et autres armes de guerre contre des populations civiles désarmées.  

Ce qui fait toujours un peu désordre sur la scène internationale …

Les jeunes des quartiers 3, 4, 5 et 6 unis.

09/04/09 (B493) Radio-Trottoir / Commentaires d’un correspondant au sujet de l’émission TV sur l’inauguration réalisé sans aucun respect pour les morts. Il aurait pu faire cette inauguration un autre jour, mais pour IOG la seule priorité c’est de conduire sa campagne en solo : peu lui importe tous les soldats qui sont morts au combat. Fiasco dans les deux ports. Hassan et Djama auraient détourné deux voitures au port. Résultat : l’Ethiopie détourne une partie de plus en significative de son activité sur Port Soudan ….

Une mise en scène, à but vénale et électorale, qui a tourné au fiasco :
Doumeira est-il un faux problème ou la source d’un nouveau gain financier pour Guelleh ?

1°) Aucun respect pour les militaires morts au combat, ni pour leurs familles qu’il installe dans des « niches à chien » … et auxquelles il ne fournit aucune information sur le sort des maris et des frères : disparus, morts au combat ou prisonniers de l’Erythrée ???


Caricature par Roger Picon
IOG, par son irresponsabilité et par son avidité pour l’argent sale, utilise les morts militaires, qu’il avait envoyés à l’abattoir de Doumeira, pour faire sa campagne en vue de bafouer la Constitution Djiboutienne et de mettre fin aux chapitres sur les droits fondamentaux, surtout, l’article 23 : « Le Président de la République est élu pour six ans au suffrage universel et au suffrage majoritaire à deux tour. Il n’est rééligible qu’une seule fois ».

Il vient aujourd’hui de reconnaître pour la première fois, que l’Erythrée détient des prisonniers militaires Djiboutiens, sans même daigner nous indiquer le nombre des prisonniers militaires, encore moins de nous dire le nombre des disparus.

Au lieu d’insulter le Président Erythréen, il aurait pu demander officiellement à son ancien ami, le même Président Erythréen de relâcher ou de demander à la Croix Rouge de nous informer sur la situation de nos militaires prisonniers et des disparus. Bon nombre de familles militaires en sont toujours à se demander, si leurs pères ou leurs frères sont morts ou prisonniers.

Pourquoi l’inauguration (par le mal élu), à la veille de son 10ème anniversaire, de 44 minuscules logements, que certains appellent déjà les « niches à chiens », tellement il est difficile de se déplacer à l’intérieur.

Ces cabanes en parpaings de petites dimensions, ne respectent aucune norme en particulier les normes anti-sismiques. Elles n’ont que deux chambres et parfois trois. Pas de salon ni de salle à manger (il faudra manger sur le lit), pas de cour, rien. Pas une clôture pour un petit terrain collectif permettant aux orphelins de s’amuser entre eux.

Dire que la moyenne des enfants de bas âge est de 6 enfants par foyer.

De toutes les façons IOG s’en fout !

Car, il faut se faire à la crise financière ?

2°) Effectivement, l’Affaire Borreh a des répercussions de boomerang. Le fiasco actuel des ports de Djibouti et de Doraleh qui enregistre d’impressionnantes baisses d’activité, en dépit de toutes les gesticulations de la communication hautement avariée de l’Escale …

Le Port international de Djibouti est déserté par les navires portes containers, et les portiques des deux Ports ont les mains levés en l’air en signe d’un chômage technique. Bientôt, combien de travailleurs seront licenciés ?

Les recettes des portiques portuaires ont baissé de la manière suivante :

1. Port de Djibouti, de 170 millions de Francs Djibouti par jour à 30 millions de Francs Djibouti par jour ; Baisse : 82 %

2. Port de Doraleh 45 millions de Francs Djibouti par jour à 12 millions de Francs Djibouti par jour. Baisse : 73 %

Mais en fait, qui sont les vrais perdants ?

Pas le Bas Peuple dans tous les cas.

L’Ethiopie a diminué de 75% son trafic via Djibouti, le Port Soudan est plus rentable, mais surtout les détournements sont insupportables à Djibouti.

Les délinquants en fuite détournent deux voitures neuves au port : l’Ethiopie détourne une partie de son traffic !!

Pour rappel l’année dernière les oreilles de Lapin ou le délinquant en fuite ainsi que Djama Haid auraient directement « piqué » au Port deux véhicules appartenant à un transitaire Ethiopien. L’impunité existe pour les Voyous !

Alors, comment faire confiance à une Justice dont le patron du Parquet est non seulement un délinquant en fuite, mais aussi et c’est de notoriété publique, un Procureur à la moralité plus que douteuse. Malheureusement, il déshonore non seulement sa fraction tribale, mais l’ensemble de nos compatriotes.

A quand sa démission avant de subir les foudres des Justiciables ?

Un téléspectateur écœuré

09/04/09 (B493) Un dernier conseil à IOG (Hassan Aden)

Un dernier conseil à I.O.G

Après une absence de 7 ans, je suis allé visiter mon pays Djibouti. De retour depuis 3 semaines, je suis obligé de vous dire quelques mots sur ces questions importantes qui interpellent tout Djiboutien soucieux de l’avenir de notre pays.

Aujourd’hui, ce qui frappe le plus, c’est la paupérisation du peuple, renforcée par l’augmentation du coût des denrées de première nécessité, des loyers et de la terre, du coût des services publiques tels que la fourniture d’eau potable, l’électricité, les services de santé, les prix du carburant et du gaz etc.…

Vivre tout court devient difficile, sinon impossible pour une large couche de la population.

Si on peut penser que la crise est mondiale, il n’en est rien pour ce qui concerne la vie quotidienne du Djiboutien, qui est la conséquence directe d’actions délibérées menées par votre régime. Je vais essayer de les citer pour m’en plaindre, tout en sachant que je vais en oublier certaines.

A- Destruction de l’État
en créant des agences autonomes partout où l’action gouvernementale possédait un budget de contrepartie qui devait en assurer le succès. Cette façon d’amputer l’administration des moyens financiers nécessaires à son action a consacré les abus, les détournements et la corruption dans le secteur public soustrait `la responsabilité régulière de l’administration. Déplacement du cadre des décisions stratégiques vers le palais où d’obscures personnalités se trouvent investies de responsabilités occultes, notamment dans des domaines juteux tels que les communications, l’énergie, la banque centrale etc.

Les ministres ne gérant que des portefeuilles vides, même si les ministres en charge continuent de jouer le rôle de démarcheurs pour le Chef de l’État ou ses conseillers délégués, (TANI, H SAID, ALI GUELLEH, etc). Cette manière de faire a crée dans le secteur public, un secteur informel où la responsabilité est diluée et masquée. Tout cela avec comme objectifs, le développement de l’affairisme d’État au profit de personnes sélectionnées tapies sous l’ombre tutélaire des plus hautes autorités. Des secteurs parapublics stratégiques sont mis à genoux pour, créer les conditions d’une spoliation programmée au profit d’intérêts personnels.

Le plus grave est peut être cette façon cavalière d’adapter en permanence la loi et la constitution au bénéfice et aux intérêts exclusifs du Parti R.P.P et de son Chef.

La démocratie est violée depuis 30 ans et sa mort annoncée par ce désir de vouloir modifier la constitution pour un troisième mandat.

Les laudateurs, magouilleurs et autres gens de peu d’importance qui grouillent autour de vous, veulent simplement se construire un avenir que leur valeur personnelle ne leur permet pas d’envisager mirobolant.

Toute la nomenklatura R.P.P., étale aux yeux des populations pauvres leurs villas de grand standing, leurs voitures luxueuses et leurs richesses acquises si rapidement par des personnes qui souvent tiraient le diable par la queue il n’y a guère. En mettant en avant l’argent dans toutes vos actions, vous avez tué toutes les nobles motivations qui faisaient agir nos cadres et nos professionnels. Vous avez introduits pour certains agents que vous vouliez gagner à votre cause des indemnités parfois supérieurs à leur salaire nominal. Vous avez crée des contrats spéciaux qui font fi des diplômes et des postes occupés et qui ne servent qu’a fidéliser des militants zélés, parfois très limités intellectuellement.

Les domaines où la carence R.P.P. s’est le plus manifesté sont l’éducation, les initiatives démagogiques prises en multipliant la création d’établissement scolaires de tous niveaux, dans toutes les régions n’ont servi qu’à octroyer des marchés de construction à des militants R.P.P. parce que la fonctionnalité de ces établissements n’a jamais été réalisée, souvent par manque d’équipements et surtout de personnels. La victime principale est la population la plus démunie, dont l’enfant, soumis dans le primaire au cycle dévastateur du « double flux », ne peut espérer poursuivre ses études dans le secondaire, pris en otage par les professionnels peu qualifiés et un enseignement de mauvaise qualité.

Dans le domaine de la santé publique l’échec vient de la prise en otage par les politiciens du système de la santé. L’inefficacité des services de santé n’est pas simplement la conséquence du désastre financier lié à la mauvaise utilisation des ressources mais aussi et surtout à une absence de politique des ressources humaines.

Mr I.O.G le résultat de votre gestion des affaires a installé dans le pays un malaise profond de divisions, de querelles, de clans, de frustrations, parmi les partis politiques, parmi les catégories professionnelles, entre les régions. Il n’a plus de référence en dehors de l’argent ; même les marabouts sont achetés, amadoués et détournés de leur mission première de diriger le peuple sur la voie DROITE.
Enfin, le manque de dialogue politique et le peu de soucis que le pouvoir manifeste au désarroi de la population qui a faim et qui se « noie ». Ce que vous appelez R.P.P, n’est rien d’autre que l’exploitation des opportunités publiques au profit d’intérêts individuels. Vous ne faites pas l’apologie du mérite de l’individu par l’imagination, l’entreprenariat et le travail mais bien plus l’encouragement de la médiocrité et de la magouille.

Mr I.O.G vous êtes un homme aveuglé par le pouvoir dont toute la vie n’a été qu’un mirage et un rêve poursuivis à pas pressés, sans réflexion ni discernement et qui l’a conclue en parfait despote.

Depuis des années vous cherchez le chemin de l’argent. Vous croyez que la meilleure manière de rester au pouvoir est d’acheter les gens, ayant constaté que le Djiboutien aimait l’argent facile. Vous entretenez une cour stérile et cet amour intéressé qu’on vous manifeste.

Mr I.O.G, JE VOUDRAIS VOUS SUGGEREZ :

DE 2009 à 2011, de mettre en place un gouvernement de transition dont le rôle serait :
1) Surmonter la crise que traverse Djibouti
2) Agir sur les établissements bancaires pour leur participation au financement de l’économie, de façon effective.
3) Réunir les partis politiques et la société civile active pour surmonter tous les conflits politiques dans une communion nationale.
4) Réviser le fichier électoral.
5) Élaborer une révision de la constitution pour éviter dans l’avenir les tripatouillages et les coups de force d’une majorité parlementaire inconsciente, ou la tyrannie d’un despote.
6) Mettre un calendrier électoral.
7) Prendre les mesures nécessaires pour apporter à la population l’assistance à sa survie.
8) Assurer en 2011 des élections libres et transparentes sur la base d’un consensus national, en évitant de privilégier les solutions imposées par le R.P.P. et ses alliés.

Il serait souhaitable que dans cette période de transition, le chef de l’État collabore avec tous les partenaires politiques de la vie Djiboutienne

Il est clair que cette solution exclut la passation monarchique du pouvoir à tout descendant, légitime ou putatif. En se mettant au dessus de la mêlée pour permettre au Djibouti de passer le cap de 2011 sans dégâts.

Mr I.O.G les nuages qui s’amoncellent aujourd’hui au dessus des têtes des Djiboutiens sont striés de sang ; faites Mr I.O.G qu’ils se transforment en pluie nourricière et non en ouragan dévastateur qui plongerait le Djibouti dans la tourmente et le désordre, comme le syndrome Somalien.

REFLECHISSEZ IL N’EST PAS TROP TARD….

HASSAN ADEN
CANADA.

09/04/09 (B493) Un lecteur se demande si le régime djiboutien de Guelleh ne viserait pas un titre de champion du monde : celui du pays qui abrite et protège le plus grand nombre de délinquants en fuite … ?

On savait déjà qu’il y avait déjà deux délinquants notoires « en fuite » (en attendant maintenant le verdict de la Cour d’Appel de Versailles), qui coule des jours heureux à Djibouti, « immunisés » grâce à Guelleh. Il s’agit d’Hassan Saïd et de Djama Souleiman qui se sont soustraits volontairement à la justice française… et qui ont déjà été condamnés en première instance à des peines de prison ferme …

Notre correspondant nous signale un autre cas :(mais nous savons tous que les Palais de l’Escale de d’Haramous abritent et protègent d’autres délinquants qui pourraient être recherchés dans l’avenir, par des juges …)

Djibouti, est-elle devenue un refuge pour les criminels ?

Le criminel Mahamoud Abdillahi Issa dit Sangub  recherché aux USA, vit et travaille actuellement pour le gouvernement de Djibouti.


 


Voici la vidéo sur youtube et diffusée aux Etats-Unis.


 


Lien avec Youtube

_____________________________________
Ci- dessous, un article du Minnesota Monitor. (En Anglais)

Hennepin County authorities on Tuesday filed another complaint against Mahamud Abdullahi Isse, who in June failed to show up for a child molestation charges against him. Minnesota Monitor first reported the 72-year-old’s disappearance, and last week we were first to report that he was spotted on a video clip shot in the Republic of Djibouti, a tiny country just north of Somalia. A respected poet and a playwright, Isse was performing at a mass wedding ceremony in Djibouti, his native country, in late June.

Authorities said they will continue to hunt for him, and will bring him to Minnesota if he’s apprehended. Isse is the oldest person in the history of Hennepin County’s most-wanted list, according to authorities.

Now on Most-Wanted List, Fugitive Playwright Spotted on Video
by: Abdi Aynte

For most Somalis, Mahamud Abdullahi Isse is a highly regarded poet and playwright, but for the law enforcement community in Hennepin County, he’s a child molester and fugitive. He is now among the most-wanted people in the county — and was recently spotted on a wedding video in Djibouti.
Minnesota Monitor first reported Isse’s disappearance in June.

The 72-year-old, who’s now the oldest person on Minnesota’s Top 10 Most Wanted list, was charged last January with first-degree criminal sexual conduct. According to a complaint filed in Hennepin County District Court, the alleged incident took place in 1995. The victim, who is now 21, was staying at a relative’s house where Isse frequently visited and fondled her, according to the complaint. She regarded him as an « uncle. »

The victim, who moved to Washington state in 1997, was in Minneapolis in January last year for a visit when she ran into Isse at the Village Market, a large Somali mall in south Minneapolis. The complaint said that Isse gave her his phone number and said he wanted to see her again.

She recorded their phone conversations, in which he allegedly admits having sex with her when she was 10.

Widely known as Sangub, he missed two court dates in June. A judge doubled his bail to $300,000.

08/04/09 (B493) Les Djiboutiens sont-ils masochistes ou complétement asservis par la Terreur ? Demain, jeudi, ils seront obligés de manifester pour supplier Guelleh (qui assure qu’il n’en a pas envie, bien sur !!) de se représenter. « Yes we can ».

Sous Guelleh, la vie économique s’est effondrée, les libertés se sont réduites, il n’y a plus à proprement parler de justice …

Depuis quelques temps, le montant des retraites a été considérablement diminué, les salaires aussi, tandis que le chômage a encore augmenté.

Et les Djiboutiens, à qui le Conseil des Ministres va accorder quelques baisses tarifaires (*) devraient descendre demain jeudi dans la rue pour se joindre à une gigantesque manifestation où ils promèneront le nouveau logo, imaginé par l’équipe de communication de la Présidence (un plagia de celui d’Obama) :  » YES, WE WANT ! ».


YES,
HE WANTS !


Humour par Roger Picon
Il y aurait matière à se poser la question : « Les Djiboutiens sont tellement contents de leur sort, qu’ils manifestent spontanément pour demander encore plus de restriction de leurs libertés, encore plus de harcèlements policiers, encore moins de justice, encore moins de travail, encore moins de retraite et encore moins de services publics ».

Qui pourrait le croire ? Qui pourrait être masochiste au point de faire cela ? (Hormis les priviligiés du régime, s’entend et les tortionnaires qui ne doivent leur impunité, qu’à ce régime sanguinaire)

Alors c’est la deuxième réponse qui s’impose : « Victimes du régime de terreur, ils se sentiront obligés et contraints de descendre manifester dans la rue demain jeudi et de supplier Guelleh d’accepter de faire un troisième mandat … ». Sinon, les espions de chaque quartier, les espions de chaque ilot les dénonceront à la SDS.

Et là, gare aux sanctions : prison, torture, perte d’emploi, suppression des prestations publiques et que sais-je ? Bannissement aussi ?? Pourquoi pas ? Car Guelleh connaît la méthode qu’il avait appliqué à la famille d’Alhoumékani

C’est bien la preuve, que ce n’est pas le peuple qui désire ce troisième mandat, mais que c’est bien Guelleh (avec tous ces profiteurs du régime) qui a envie que la mascarade "enrichissante" puisse continuer à lui rapporter à la fois de grosses sommes, mais aussi une protection contre les justices pénales qui pourraient s’intéresser rapidement à lui et à ses sbires.

(*) C’est l’un des arguments électoraux bien connus : on fait quelques concessions avant le vote et on promet de faire encore mieux après l’élection … et jamais personne ne voit rien venir… après le scrutin ! Et de toutes les façons, ces concessions sont toujours financées avec l’argent des autres, qu’il faudra rembourser un jour ….

08/04/09 (B493) Lettre ouverte d’un lecteur au dictateur djiboutien

Monsieur le dictateur I.O.G,

Dès les premiers mois de votre mandat, suite à un tragique accident de l’histoire vous ayant amené au palais, conscient de votre incapacité à vous élever à la hauteur de ces nouvelles fonctions, de plus en plus rattrapé par vos promesses sans analyse ni réflexion, et face aux échecs patents qui s’accumulaient dans les différents secteurs, vous avez vite été lamentablement réduit à gouverner par le mensonge, à devoir vous passer désormais votre propre savon dès que vous était tendu un micro.

Pour réduire l’ampleur de la supercherie et l’évidence de votre imposture à ce poste, vous avez entamé le nettoyage des fosses sceptiques autour de vous, pour ne plus vous entourer que des courtisans, des transhumants, des clowns, d’opportunistes, des charlatans réputés, de comédiens, des bouffons, bref de tous ceux qui acceptaient de s’ébahir face aux inepties et stupidités qu’ils qualifieront « la vision du Chef de l’État>

Vous voyant choisir scrupuleusement vos collaborateurs dans les poubelles des partis ou de la société. On ne peut des lors réagir que par le mépris.

Avec les médias publics dont la télévision, vous êtes devenu comme un singe devant un <micro>..
Pour mesurer le dégoût que vous suscitez chez les Djiboutiens, il suffit de se livrer à une petite comparaison. Après 8 – 9 ans seulement de présidence, les Djiboutiens disaient déjà bien pire de vous qu’ils n’en disaient de Gouled. On peut aussi comparer Djibouti à d’autres pays Africains où c’est après 20 – 30 ans de règne du même dictateur que les populations commencent à montrer un ras le bol comparable à celui des Djiboutiens à votre égard..

Monsieur I.O.G, aucun être humain ayant un minimum d’instruction ne peut être dupe face à votre énorme imposture, vous le soi disant super économiste, juriste, mathématicien, politicien et que sais je encore. Vos actes et propos frisent les régulièrement, les caniveaux lorsqu’ils ne sont pas en dessous. Vous êtes incapable de la moindre grandeur, d’appliquer un minimum de subtilité dans vos agissements.

Monsieur I.O.G, nous sommes convaincus que vous êtes nul sur tous les points dont vous vous efforcez de vanter vous-même vos mérites. Avec toute votre imposture, toutes ces insultes à l’intelligence chaque fois que vous ouvrez la bouche. Chaque fois qu’un homme ou une femme vous balance la vérité, vous essayez de l’achetez, autant les consciences et les silences.

Monsieur I.O.G. Avec tous les crimes que vous avez commis, avec toutes les vies que vous avez détruites, avec tout le mal que vous avez fait à ce pays, à ses valeurs, à son image……

Je vous souhaite que Dieu vous prête suffisamment longue vie pour permettre aux Djiboutiens de vous mettre la main dessus et de vous faire subir vous et vos complices pire que ce que méritent des êtres de votre acabit.

HASSAN NOUR
CANADA

08/04/09 (B493) Le journal de la Flibuste. Les pirates ne désarment pas et ils reconstituent leur stock, en se moquant de l’armada internationale qui est impuissante à surveiller un territoire aussi vaste et qui doit ravitailler ses navires ou effectuer des permutations entre les unités. (4 articles en Français)

________________________ 4 – Le Monde

Piraterie : des attaques en hausse de 200 %

Samedi 4 avril, des pirates ont capturé, au large des côtes de Somalie, le Tanit, un voilier français de 12,5 mètres, avec à son bord deux couples et un enfant, qui faisait route vers l’île de Zanzibar. Une prise de plus dans cette zone devenue l’une des plus dangereuses au monde, en dépit du déploiement d’importantes forces navales. Selon les chiffres du Bureau maritime international, 130 navires y ont été attaqués en 2008, soit une hausse de 200 % par rapport à 2007.

Il y a dix ans, les capitaines de marine marchande craignaient surtout la mer de Chine ou le golfe du Bengale. L’Asie du Sud, où transitent près de 80 % du commerce mondial, reste une région à haut risque, mais la signature, en 2004, d’un "Accord de coopération régionale pour combattre la piraterie et les attaques armées contre les navires" a permis de mieux sécuriser le détroit de Malacca. L’aide internationale au gouvernement indonésien s’est traduite notamment par la fourniture de vedettes rapides par le Japon et de radars par les Etats-Unis.

Autre zone surveillée de près : le golfe de Guinée, où les impératifs de protection des approvisionnements en pétrole ont conduit les Etats-Unis à déployer largement leur marine, et la France à réfléchir, notamment avec les autorités camerounaises, à un plan de sécurité maritime.

Marie-Béatrice Baudet

________________________ 3 – AFP

Les pirates somaliens frappent de nouveau et capturent 20 Américains

Les pirates somaliens ont frappé mercredi pour la sixième fois en cinq jours, capturant dans l’océan Indien un navire danois sous pavillon américain avec 20 Américains à bord et exposant l’impuissance de la communauté internationale à protéger le trafic maritime dans cette zone.

"Un navire danois battant pavillon américain a été attaqué ce matin à 240 milles nautiques au sud-est de la ville somalienne d’Eyl", a déclaré à l’AFP le lieutenant Nathan Schaeffer, porte-parole de la Ve Flotte américaine basée à Bahreïn, précisant qu’il s’agissait d’un "navire commercial".

L’armateur danois Maersk a ensuite confirmé qu’un des ses bateaux, le "Maersk Alabama", un navire de sa filiale américaine Maersk Line, avait été attaqué par des pirates et indiqué que 20 Américains se trouvaient à bord.

"Ce matin, vers 05H00 GMT, le Maersk Alabama, un porte-conteneurs, a été attaqué par des pirates et probablement capturé. Le navire, sous pavillon américain, a un équipage de 20 Américains", affirme l’armateur dans un communiqué.

L’attaque a eu lieu à environ 500 kilomètres des côtes somaliennes, alors que le navire faisait route vers le port kenyan de Mombasa, précise Maersk.

Cinq bateaux — français, britannique, taïwanais, allemand et yéménite — ont été capturés depuis samedi dans l’océan Indien, à des centaines de kilomètres de la Somalie, et dans le Golfe d’Aden par des pirates somaliens.

Ces pirates ne cessent d’étendre leur rayon d’action et de narguer les navires de guerre déployés dans la région par les grandes puissances, à commencer par les Etats-Unis et les pays européens, mais aussi la Chine.

Mardi, la Ve Flotte a appelé les armateurs à renforcer leurs mesures de protection en haute mer après cette recrudescence d’attaques.

Elle a ainsi souligné que "plusieurs attaques récentes ont eu lieu à des centaines de milles des côtes de la Somalie" et averti que "les navires marchands (devraient) être plus vigilants en opérant dans ces eaux".

"En dépit du renforcement de la présence navale dans la région, il est peu probable que les bâtiments maritimes et l’aviation soient assez proches pour venir en aide à des navires au moment d’une attaque", poursuivait le message de la Combined Task Force (CTF) 151, la force maritime multinationale créée en janvier par l’US Navy.

Les pirates somaliens ont attaqué plus de 130 navires marchands au large de la Somalie l’an dernier, une hausse de plus de 200% par rapport à 2007, selon le Bureau maritime international.

Pour y faire face, de nombreux pays ont dépêché des navires de guerre au large de la Somalie, en proie à la guerre civile et au chaos depuis 1991.

Mais les pays participant à cette force n’ont pas la même attitude vis-à-vis des pirates.

Si la France a pourchassé, arrêté et poursuivi en justice des pirates somaliens, les Américains semblent hésiter à le faire.

La marine américaine a ainsi relâché le 20 mars, faute de preuves irréfutables, six pirates présumés après une tentative d’attaque. Elle a pourtant indiqué avoir vu les six hommes "jeter des objets à la mer mer" avant leur arrestation, ce qui laisse penser qu’ils s’étaient débarrassés de leurs armes.

La recrudescence des captures ces derniers jours amène à se demander si la communauté internationale ne devra pas avoir recours à d’autres moyens pour neutraliser la menace que ces pirates représentent pour le commerce maritime.

Mardi, le ministre de la Sécurité de la région autoproclamée du Puntland (nord-est de la Somalie), Abdullahi Saïd Samatar, a appelé la communauté internationale à aider, à terre, les autorités locales à lutter contre la piraterie, estimant insuffisants les efforts des seules marines de guerre.


________________________ 2 – EuroInvestor (avec Reuters)

Un porte-conteneurs danois capturé au large de la Somalie

Les pirates somaliens ont capturé mercredi un porte-conteneurs danois, ont annoncé les autorités de surveillance maritime dans la région.

Le navire de 17.000 tonnes, exploité par les Etats-Unis, a été détourné à 400 milles au large de Mogadiscio, a précisé Andrew Mwangura, responsable du Programme d’assistance aux navigateurs en Afrique de l’Est, basé à Mombasa, au Kenya.

bureau de Nairobi,
version française Jean-Stéphane Brosse


________________________ 1 – Ouest Bateaux (Ouest-France)

Face aux pirates, davantage de moyens

L’opération anti-pirates de l’Union européenne est confrontée à une recrudescence des attaques navales.

Les pirates ont joué de chance ce week-end. Alors que la plupart des moyens européens de l’opération anti-pirates Atalanta étaient à quai à Djibouti, les uns pour réparation ou réapprovisionnement, les autres pour la relève entre les commandements et les équipages, ils ont pu s’emparer de cinq bateaux de commerce ou de plaisance, dont le voilier breton Tanit, attaqué « extrêmement loin des côtes », selon Bernard Kouchner.

Cette série d’incidents survient alors que, selon un premier bilan réalisé par les responsables d’Atalanta, le nombre d’attaques réussies a sensiblement diminué. Alors qu’en 2008, un abordage sur trois se traduisait par une capture, le taux de « réussite », est tombé à un sur cinq ou six.

La récente recrudescence des attaques « préoccupe » le contre-amiral Labonne, numéro 2 de l’opération Atalanta. « Cela nous conforte dans l’idée qu’il faut réadapter le dispositif en redéployant certains moyens vers l’océan Indien. Mais l’équation est délicate. Il ne s’agit pas de baisser la garde dans le golfe d’Aden ».

Le vaisseau amiral de la flotte européenne, la frégate espagnole Numancia, se rendra dans la zone et un avion français Falcon va être basé aux Seychelles pour une semaine.

Mais cela ne suffit pas. Atalanta vient aussi de demander aux États membres de fournir davantage de moyens aériens pour surveiller une zone aussi vaste que deux ou trois fois la Méditerranée. En attendant, les militaires européens déconseillent formellement à tout plaisancier de s’aventurer entre le Yémen, le Kenya et les Seychelles. « Le voilier de plaisance est une cible de choix, par ses caractéristiques (lenteur, bord abaissé…) qui facilite l’attaque, explique Labonne.

Et aussi parce qu’un bateau de plaisance symbolise pour les pirates, sinon le luxe, du moins l’assurance qu’il y aura quelqu’un pour verser une rançon, même si ce n’est pas toujours la réalité ».

Ouest-France,
Nicolas GROS-VERHEYDE.