27/03/02 L’ADI se fait l’écho, dans une longue dépêche, des éloges flatteurs de la critique française, sur le nouveau livre d’Abdouraman Waberi : “Rift – Routes – Rail”

ARDHD : nous
adressons à Monsieur Waberi toutes nos félicitations pour
son dernier livre et nous lui souhaitons beaucoup de succès. Il
le mérite plus que largement. Donc nous vous recommandons d’acheter
son ouvrage.

ADI/DJIB/1974/393
MOTS

La critique salue « Rift-Routes-Rails », le dernier livre
de l’écrivain djiboutien Abdourahman Ali Wabéri

DJIBOUTI -(ADI)-26
mars- « Rift-Routes-Rails », le quatrième recueil de
nouvelles et dernier livre de l’écrivain djiboutien Abdourahman
Ali Wabéri, paru au début de cette année aux éditions
Gallimard, a été salué par la critique.

Bernard Magnier, poète,
chercheur, spécialiste des littératures africaines et principal
animateur de la rubrique « Chroniques Livres » dans les pages
de MFI, fut l’un des premiers à écrire sur cet ouvrage,
comme il l’a fait déjà sur presque tous les livres
d’Abdourahman Ali Waberi ; car, d’une part, Magnier est un grand
ami de l’écrivain djiboutien, qui lui a d’ailleurs dédié
son premier recueil de poèmes « Les nomades, mes frères,
vont boire à la grande ourse », et, d’autre part, un
grand connaisseur de la République de Djibouti où il a notamment
séjourné en novembre 2000 lors de la première édition
de l’événement littéraire « Lire en fête
» auquel il a participé en tant qu’invité.

Dans son article,
Bernard Magnier a d’abord souligné le caractère poétique
de « Rift Routes-Rails », qui met en scène «
cette âme de poète en quête de sa propre identité
», avant de mettre encore une fois l’accent sur « le
style doux-amer » de l’auteur qui « fait déverser
un océan de mots pleins de sonorité et de mélodie.
»

Pour sa part, le
magazine « Jeune Afrique L’intelligent », qui, apparemment,
s’intéresse beaucoup aux travaux littéraires du jeune
écrivain, comme l’atteste d’ailleurs le grand nombre
de chroniques et d’articles de presse dont ont fait l’objet
l’œuvre et la vie d’Abdourahman A. Wabéri dans les
pages de ce magazine au cours de ces trois dernières années,
a salué en « Rift-Routes-Rails » « une œuvre
tout à fait originale », tout en parlant d’un «
Wabéri [qui] fait du Wabéri » par son « imaginaire
qui sourd du pays natal » .

La chaîne de
télévision française TV5, quant à elle, a,
dans une émission qu’elle a diffusée la semaine dernière
et qui était consacrée à Abdourahman Ali Wabéri
et à l’ensemble de son œuvre, qualifié «
Rift-Routes-Rift » d’une « œuvre saisissante et
poignante » qui lance l’auteur sur « les traces de ce
Sony Labou Tansi qui lui sert de maître à penser.»

ADI–19H00 GMT-26
MARS 2002