08/04/09 (B493) Les Djiboutiens sont-ils masochistes ou complétement asservis par la Terreur ? Demain, jeudi, ils seront obligés de manifester pour supplier Guelleh (qui assure qu’il n’en a pas envie, bien sur !!) de se représenter. “Yes we can”.

Sous Guelleh, la vie économique s’est effondrée, les libertés se sont réduites, il n’y a plus à proprement parler de justice …

Depuis quelques temps, le montant des retraites a été considérablement diminué, les salaires aussi, tandis que le chômage a encore augmenté.

Et les Djiboutiens, à qui le Conseil des Ministres va accorder quelques baisses tarifaires (*) devraient descendre demain jeudi dans la rue pour se joindre à une gigantesque manifestation où ils promèneront le nouveau logo, imaginé par l’équipe de communication de la Présidence (un plagia de celui d’Obama) : ” YES, WE WANT !”.


YES,
HE WANTS !


Humour par Roger Picon
Il y aurait matière à se poser la question : “Les Djiboutiens sont tellement contents de leur sort, qu’ils manifestent spontanément pour demander encore plus de restriction de leurs libertés, encore plus de harcèlements policiers, encore moins de justice, encore moins de travail, encore moins de retraite et encore moins de services publics”.

Qui pourrait le croire ? Qui pourrait être masochiste au point de faire cela ? (Hormis les priviligiés du régime, s’entend et les tortionnaires qui ne doivent leur impunité, qu’à ce régime sanguinaire)

Alors c’est la deuxième réponse qui s’impose : “Victimes du régime de terreur, ils se sentiront obligés et contraints de descendre manifester dans la rue demain jeudi et de supplier Guelleh d’accepter de faire un troisième mandat …”. Sinon, les espions de chaque quartier, les espions de chaque ilot les dénonceront à la SDS.

Et là, gare aux sanctions : prison, torture, perte d’emploi, suppression des prestations publiques et que sais-je ? Bannissement aussi ?? Pourquoi pas ? Car Guelleh connaît la méthode qu’il avait appliqué à la famille d’Alhoumékani

C’est bien la preuve, que ce n’est pas le peuple qui désire ce troisième mandat, mais que c’est bien Guelleh (avec tous ces profiteurs du régime) qui a envie que la mascarade "enrichissante" puisse continuer à lui rapporter à la fois de grosses sommes, mais aussi une protection contre les justices pénales qui pourraient s’intéresser rapidement à lui et à ses sbires.

(*) C’est l’un des arguments électoraux bien connus : on fait quelques concessions avant le vote et on promet de faire encore mieux après l’élection … et jamais personne ne voit rien venir… après le scrutin ! Et de toutes les façons, ces concessions sont toujours financées avec l’argent des autres, qu’il faudra rembourser un jour ….