02/09/10 (B567) Radio-Trottoir – La décadence “annoncée” de l’UMP est-elle amorcée ? Les meetings ne font plus recette : les femmes boudent en dépit des menaces. (lectrice)

Les jeunes qui avaient eu la chance à trouver du travail, s’étaient tournés vers l’UMP en espérant en tirer des avantages supplémentaires. Mais, depuis environ deux ans, ils sont de plus en plus nombreux à tourner le dos à l’UMP.

Plusieurs raisons.

D’abord, ils sont très mal perçus par leurs anciens amis d’enfance, qui sont tous allergiques à l’UMP, qu’ils considèrent comme un ghetto de profiteurs menteurs, comme les « garces » d’IOG. Certains d’entre eux, qui ont rejoint “en douce” l’opposition, utilisent leurs ralations à l’UMP pour aider des amis. Ceux-là, jouant double jeu, sont, de nouveau, bien accueillis par tous leurs camarades des quartiers dont la quasi majorité sont des chômeurs.

La mobilisation des jeunes souffle un formidable vent d’énergie. Les Universitaires, qui sont encore au chômage, ont décidé d’organiser dans la clandestinité des cellules de jeunes pour dénoncer et se battre contre l’UMP et les fonctionnaires corrompus.

La forme de leur combat n’est pas encore clairement affichée. Ce qui est sans ambiguïté c’est leur détermination à dénoncer les « charognards » au pouvoir.

On ne peut que souhaiter à ces jeunes de poursuivre leur légitime combat, par tous les moyens efficaces, pour déloger cette racaille politique et administrative qui s’accroche encore au pouvoir..

Les adhérentes de l’UMP, en révolte ?

Cette fois, c’est au tour des Femmes de l’UMP, des mères de familles respectables qui remuaient autrefois leurs fesses, malheureusement et sans vergogne, sous l’œil de la caméra de la RTD lors des déplacements du Voyou IOG. De plus en plus nombreuses, elles boycottent les réunions du parti !

C’est pourquoi, depuis environ dix jours le SDS va, de domicile en domicle, menacer ces Femmes de l’UMP.

Les agents du SDS, vont, par groupes de deux tous les après-midis, pendant que les maris et les hommes sont absents de la maison à l’heure où les femmes discutent entre elles de leurs petits secrets qui ne concernent pas les hommes.

Ils vont menacer ces femmes, souvent mères respectables, en leur disant que si elles continuent à ne pas se rendre aux réunions programmées par les dirigeants de l’UMP, que des sanctions seraient prises rapidement à leur encontre.

Elles pourraient tout perdre ! Coupures d’électricité, exigibilité immédiate du remboursement des prêts consentis. Pour les familles qui ont investi dans le secteur informel, le Ministre des Finances et le Directeur de l’habitat pourraient prendre des mesures draconiennes.

Ecœurées, ces femmes se sont consultées et elles ont décidé à faire la sourde oreille.

Elles sont prêtes à prendre le flambeau des manifestations populaires contre IOG et à marcher la main dans la main avec tous leurs enfants condamnés au chômage à vie.

Elles connaissent parfaitement les divers lieux de rencontre “extra-conjuguale” des dirigeants pervers et corrompus. Certaines osent dire : « qu’elles vont d’abord prendre des photos indécentes, puis qu’après les avoir bien tabassés, elles les publieront dans les quartiers. Ainsi la perversité des dirigeants de l’UMP avec des enfants mineurs, pourrait-être étalée au grand jour ».

Jusqu’à présent pas de réaction officielle de la part de ces autorités perverses.

Mais les meetings du RPP sont de plus en plus désertés. La seule chose visible est le déploiement impressionnant des forces de l’ordre : digne des opérations antiterroristes les plus musclées !

Les forces armées en tenue de combat, armes au poing pour les meeting UMP

Le dernier meeting du RPP s’est déroulé dimanche dernier 31 août au quartier V.

Déploiement, De l’avenue Gamal A. Nasser à l’angle des Pompiers jusqu’à l’avenue 26, de la rue de Zeila au Boulevard De Gaulle, d’une vingtaine de véhicules, dont six camions “bourrés” de soldats en tenue de combat, armes lourdes au poing issus pour la majorité d’entre eux des Forces antiterroristes.

Toute la brigade antiémeute, solidement équipée, était présente.

Dilleita est arrivé bien en retard vers 23 heures car il espérait que les femmes allaient se ressaisir et se décider à participer tambour en main pour l’accueillir.

Même les quelques vieux présent étaient fatigués d’attendre : ils étaient repartis pensant que Dilleita n’allait pas venir.

Le naïf Dilleita, qui ne comprend plus rien ces derniers temps, a été accueilli par ses collègues du Gouvernement, de l’Assemblée UMP et ses amis du SDS, sans oublier l’impressionnante armada déléguée spécialement pour l’occasions par la FNP.

Les Populations des quartiers n’ont pas besoin d’IOG ni de sa racaille, les Populations de la République de Djibouti veulent le départ immédiat du Dictateur
sanguinaire et de surcroit patron de la Mafia régionale.

Fadouma Waiss
votre correspondante à l’UMP