16/02/11 (B591) Nouvelles de Somalie – Au moins sept tués à Mogadiscio – les shebab appellent à suivre les exemples égyptien et tunisien – Deux bureaux attaqués à la grenade – enseignement du djihad et interdiction de toute mixité à l’école – l’Algérie a fourni 30 tonnes d’armes à la Somalie (6 articles)

________________________ 6 – Le Figaro avec AFP

Au moins sept tués à Mogadiscio

Au moins sept personnes ont été tuées et 17 blessées aujourd’hui à Mogadiscio dans des combats entre islamistes shebab et membres d’une milice soufi pro-gouvernementale, appuyés par des chars de la force de paix de l’Union africaine (Amisom), a-t-on appris de sources concordantes.

Les affrontements, les plus violents depuis plusieurs semaines dans la capitale, ont débuté en zone gouvernementale après une attaque des combattants shebab le long de l’avenue Maka Al-Mukarama, artère stratégique sous le contrôle du groupe armé soufi Ahlu Sunna wal Jamaa (ASWJ), selon ces sources.

“Les combats ont été très violents, nous avons infligé de lourdes pertes à l’ennemi”, a affirmé Yonis Ali, porte-parole d’ASWJ, qui a fait état de deux tués et trois blessés dans les rangs du groupe soufi. Selon des témoins, au moins cinq civils ont également été tués dans les échanges d’artillerie, tandis que le service des ambulances de la capitale faisait état de 17 blessés évacués.

Les islamistes shebab ,qui se réclament d’al-Qaida, contrôlent la quasi-totalité du centre-sud de la Somalie, face au gouvernement de transition (TFG) dont l’autorité ne s’exerce que sur quelques quartiers de Mogadiscio, et qui ne survit que grâce au soutien de l’Amisom, forte de 8.000 militaires ougandais et burundais.

________________________ 5 – AFP

Somalie: les shebab appellent à suivre les exemples égyptien et tunisien

Un responsable religieux et leader spirituel des islamistes shebab a appelé lundi les Somaliens à se soulever contre le gouvernement de transition (TFG) soutenu par les Occidentaux, sur le modèle des révolutions en Egypte et en Tunisie.

“J’appelle le peuple de Somalie à se soulever, comme en Egypte et en Tunisie”, a déclaré Sheikh Jama Abdusalam, sur les ondes de radio Alfurqaan, l’un des principaux outils de propagande des shebab.

“Il est bon de mener une révolution contre les gouvernements qui servent les intérêts des pays occidentaux (…). Nous devons suivre l’exemple des musulmans qui combattent pour leur dignité et leur religion en Tunisie et en Egypte”, a lancé ce responsable.

Se réclamant d’al-Qaïda, les shebab contrôlent la quasi-totalité du centre-sud de la Somalie, face à un TFG dont l’autorité ne s’exerce que sur quelques quartiers de Mogadiscio, et qui ne survit que grâce au soutien d’une force de l’Union africaine (Amisom) forte de 8.000 hommes.

Un autre influent imam shebab, Sheikh Abdulfatah Aweys Abu Hamsa, a quant à lui appelé à de nouvelles attaques contre les soldats de l’Amisom, régulièrement la cible d’attentats menés par les islamistes.

“Il faut encore accentuer le jihad (guerre sainte) contre les croisés venus soutenir le gouvernement de transition”, a déclaré ce responsable, toujours sur Alfurqaan.

“Nous devons suivre les pas de ceux qui ont défait les dictateurs. Il nous faut faire tomber ces soit-disant leaders imposés par l’étranger”, a ajouté Sheikh Abu Hamsa.

_________________________4 – 20 minutes (Suisse)

Deux bureaux attaqués à la grenade

Une attaque à la grenade de deux bureaux d’organisations d’aide internationale dans la capitale somalienne Mogadiscio a fait un blessé.

Les deux bureaux visés abritent l’un le service d’action antimines des Nations Unies (UNMAS selon l’acronyme anglais) et l’autre le Conseil norvégien pour les réfugiés (NRC), et se trouvent dans le sud de Mogadiscio.

«Il y a eu une attaque à la grenade aujourd’hui (dimanche) contre notre bureau à Mogadiscio, et un de nos agents de sécurité a été blessé», a rapporté à l’AFP un responsable du NRC sous couvert d’anonymat.

L’autre attaque contre le bureau de l’UNMAS, qui était fermé, n’a pas fait de victime, selon un responsable de cette agence de l’Onu.

Le gouvernement de transition somalien ne contrôle que quelques quartiers stratégiques de Mogadiscio, grâce au soutien militaire de 8.000 soldats d’une force de l’Union africaine (Amisom), tandis que la plus grande partie du sud et du centre de la Somalie est aux mains des milices islamistes shebab, qui ont fait allégeance à Al-Qaïda.

____________________ 3 – AFP

Somalie: enseignement du djihad et interdiction de toute mixité à l’école

Les milices islamistes ralliées à Al-Qaïda ont imposé l’enseignement du djihad (guerre sainte) et interdit toute mixité dans les écoles des territoires sous leur contrôle en Somalie, a-t-on appris de sources concordantes.

“A l’école, les garçons et les filles ne sont pas autorisés à étudier dans la même classe, et les cours doivent se terminer dix minutes avant midi pour laisser le temps à la prière”, a déclaré samedi un responsable des milices shebab de la région somalienne de Shabelle (sud), devant des professeurs.

“Nous souhaitons également que des cours sur le djihad fassent partie du programme. Les élèves doivent se faire expliquer l’importance de la guerre sainte”, a poursuivi ce responsable shebab, Cheik Mohamed Abu-Abdallah.

Le responsable islamiste et plusieurs de ses adjoints ont fait une tournée des écoles élémentaires ces derniers jours pour insister sur ces nouvelles instructions.

“Nous serons reconnaissants aux professeurs de ne pas ignorer ces instructions, car quiconque surpris en train de violer ces règles sera puni comme il se doit”, a prévenu Abu-Abdallah.

Les établissements scolaires dans les territoires sous contrôle islamiste ont déjà commencé à appliquer ces règles, dont celle de la mixité, ont rapporté des témoins dans les environs de Afgoye, à 30 km au sud de la capitale Mogadiscio.

“Nous ne faisions déjà pas asseoir côte à côte des garçons et des filles, mais ils partageaient jusqu’à présent les mêmes salles. Désormais garçons et filles ne seront plus dans une même classe à cause des nouveaux ordres des shebab”, a témoigné à l’AFP un enseignant sous couvert de l’anonymat.

Les shebab, un mouvement qui se revendique d’Al-Qaïda et qui contrôle la plus grande partie du sud et du centre de la Somalie, veulent imposer leur vision très stricte de l’islam dans ce pays de la Corne de l’Afrique, multipliant les interdits vestimentaires et pratiquant amputations, lapidations et exécutions.

_______________________ 2 – La Croix

Somalie: enseignement du djihad et interdiction de toute mixité à l’école

Les milices islamistes ralliées à Al-Qaïda ont imposé l’enseignement du djihad (guerre sainte) et interdit toute mixité dans les écoles des territoires sous leur contrôle en Somalie, a-t-on appris de sources concordantes.

“A l’école, les garçons et les filles ne sont pas autorisés à étudier dans la même classe, et les cours doivent se terminer dix minutes avant midi pour laisser le temps à la prière”, a déclaré samedi un responsable des milices shebab de la région somalienne de Shabelle (sud), devant des professeurs.

“Nous souhaitons également que des cours sur le djihad fassent partie du programme. Les élèves doivent se faire expliquer l’importance de la guerre sainte”, a poursuivi ce responsable shebab, Cheik Mohamed Abu-Abdallah.

Le responsable islamiste et plusieurs de ses adjoints ont fait une tournée des écoles élémentaires ces derniers jours pour insister sur ces nouvelles instructions.

“Nous serons reconnaissants aux professeurs de ne pas ignorer ces instructions, car quiconque surpris en train de violer ces règles sera puni comme il se doit”, a prévenu Abu-Abdallah.

Les établissements scolaires dans les territoires sous contrôle islamiste ont déjà commencé à appliquer ces règles, dont celle de la mixité, ont rapporté des témoins dans les environs de Afgoye, à 30 km au sud de la capitale Mogadiscio.

“Nous ne faisions déjà pas asseoir côte à côte des garçons et des filles, mais ils partageaient jusqu’à présent les mêmes salles. Désormais garçons et filles ne seront plus dans une même classe à cause des nouveaux ordres des shebab”, a témoigné à l’AFP un enseignant sous couvert de l’anonymat.

Les shebab, un mouvement qui se revendique d’Al-Qaïda et qui contrôle la plus grande partie du sud et du centre de la Somalie, veulent imposer leur vision très stricte de l’islam dans ce pays de la Corne de l’Afrique, multipliant les interdits vestimentaires et pratiquant amputations, lapidations et exécutions.

_______________________ 1 – El Watan (Algérie)

Wikileaks : l’Algérie a fourni 30 tonnes d’armes à la Somalie

Selon un câble diplompatique, datant du 27 décembre 2009, de l’ambassade américaine à Djibouti, l’Algérie a fourni au gouvernement de transition en Somalie pas moins de 30 tonnes d’armes en décembre 2009. Ces armes ont servi, selon les explications fournies dans ce câble par Mahmoud Ali Youssouf, ministre des Affaires Etrangères de la République de Djibouti, à équiper une “guérilla” contre le mouvement islamiste Al-Shabaab.

L’Algérie s’est beaucoup impliquée dans le conflit qui oppose les milices du mouvement islamiste Al-Shebaab, qui occupe actuellement la majorité du territoire somalien, au gouvernement de transition en Somalie. Un câble diplomatique obtenu par Wikileaks qui a révélé les discussions de Karl Wycoff, secrétaire d’Etat Américain en charge de l’Afrique, avec de nombreux responsables militaires et politiques Djiboutiens, nous apprend que l’Algérie a fourni une grande quantité d’armes sophistiquées à la Somalie.

Il s’agit, en fait, de pas moins de 30 tonnes d’armes qui devaient être acheminées en Somalie en passant par l’Ethiopie et Djibouti. Ceci dit, la livraison de ces armes a constitué, selon les officiels djiboutiens cités dans ce câble, un casse-tête délicat. Le Président de la République de Djibouti, Ismaïl Omar Guelleh, a tenu lui-même à sauvegarder ces armes sur son territoire afin qu’elles n’atterrissent pas entre des mauvaises mains.

En vérité, les officiels djiboutiens et somaliens ne voulaient pas que ces armes soient transportées par route car ils craignaient que des milices les volent pour s’en servire après contre le gouvernement de transition somalien et ses alliés dans la région. Dans ce contexte, Karl Wycoff a exhorté la Mission de l’Union Africaine en Somalie de sécuriser le transfert de ces armes et de “veiller à leur bonne utilisation”.

Le secrétaire d’Etat Américain a même suggéré à ce que ces armes demeurent “stationnées” sur le territoire Djiboutien pour les expédier ensuite en Somalie selon les besoins des opérations militaires dirigées contre les troupes d’Al-Shabaab.