30/01/06 (B335-A) Ouest-France : Elisabeth Borrel, après un débât à Lisieux, intervient au Mémorial : “Je voudrais appeler mes collègues et le monde judiciaire à un peu de conscience” (Article signalé par l’ARD)

Ouest-France :

Après avoir participé samedi à une rencontre débat à Lisieux, Elisabeth Borrel est intervenue hier au Mémorial.

Elisabeth Borrel se bat pour connaître la vérité sur la mort de son mari, le magistrat Bernard Borrel. Elle l’a redit dans un vibrant témoignage, hier après le concours des plaidoiries. Le corps de l’ancien procureur de Lisieux (de 1988 à 1994) avait été retrouvé le 19 octobre 1995, au pied d’une falaise, à Djibouti. « Ce matin-là, on m’a annoncé le suicide de mon mari. […] Ce que j’ai vécu depuis porte atteinte à tout ce en quoi j’ai cru », résume Elisabeth Borrel, également magistrate.

Elle se souvient en particulier de la reconstitution des faits, enregistrée sur une cassette vidéo : « Une chose m’a beaucoup choquée : les rires de mes collègues. C’est ce qui subsiste quand on a tout oublié. Comme s’ils prenaient ça comme une partie de plaisir. »

« Depuis trois ans, nous savons que c’est un assassinat », reprend-elle. Mais ses demandes de déclassification de documents peinent à se frayer un chemin dans les ministères. « La façon dont les institutions judiciaires ont instruit ce dossier est dramatique, idem pour le politique. […] Dix ans après, c’est encore à moi d’instruire ce dossier : ce n’est pas normal. Je voudrais appeler mes collègues et le monde judiciaire à un peu de conscience. Je crois que c’est l’endroit idéal. »