16/07/11 (B613) LDDH : We are sorry pour les écoutes téléphoniques illégales ! Mais non, ce n’est pas le dictateur djiboutien qui le dit, mais les autorités britanniques qui affirment que l’empire de Murdoch a fait son entrée dans la pègre.


Le Président

DIFFUSION D’INFORMATION DU 16 JUILLET

We are sorry ?

Mais non ! Ce n’est pas le langage du Dictateur Djiboutien,
membre de l’empire de la mafia
de la Corne d’Afrique dirigée

par les forces pré-positionnées à Djibouti.

Les dirigeants britanniques affirment que l’empire de Rupert Murdoch a “fait son entrée dans la pègre”.

La République de Djibouti connue pour être l’oreille des forces étrangères du
genre, plus exactement aux « méthodes artisanales » comme celles de la « Piscine ou l’équivalent de la CIA » qui sont plus industrielles.

C’est à partir d’Haramous, non loin du Camp Lemonnier et de ses alentours que les écoutes de la Somalie, puis de l’Ethiopie, de l’Erythrée et actuellement du Yémen s’opèrent en toute impunité et au détriment des Peuples de la région.

Même les commerçants à Djibouti subissent farouchement la concurrence déloyale, les conflits d’intérêts financiers à cause des écoutes dites « chinoises » aux services du mafieux au pouvoir depuis plus de trois décennies avec ses services de la police politique et parallèle.

NOEL ABDI Jean-Paul