Articles

21/12/2014 (Brève 554) (20:30 Paris) ALERTE ROUGE . Raid sanglant de la Police contre le haut conseil de l’USN. Saïd Houssein Robeh a été blessé très gravement par balles. Trois autres personnalités blessés et transportés vers une destination inconnue (LDDH)


COMMUNIQUE de PRESSE

Un raid sanglant de la police
contre le haut-conseil de l’USN

La Ligue Djiboutienne des Droits Humains (L.D.D.H)

Djibouti, le 21 Décembre 2015

Selon les informations recueillies par la LDDH, la police à menée à la tombée de la nuit un raid contre le haut-conseil de l’USN qui était en réunion près de l’aéroport lors de cette attaque     Mr SAID HOUSSEIN ROBLEH, député, étudiant en 6ème année de médecine et SECRETAIRE GENERAL de la LDDH a été touché par 2 balles (l’une au coup et l’autre à l’épaule). Il est actuellement entre la vie et la mort.

Le président de l’USN, Mr AHMED YOUSSOUF HOUMED, l’ancien MINISTRE HAMOUD ABDI SOULDAN ont été grièvement blessé et Mr ABDOURAHMAN MOHAMED GUELLEH a été sauvagement tabassé et arrêté et emporté vers une destination inconnue.

Le cas de Mr SAID HOUSSEIN ROBLEH est sans doute la plus grave car l’une des balles l’a atteinte à la veine jugulaire.

La LDDH dénonce et condamne vigoureusement la barbarie et la dérive policière du régime.  

La LDDH lance un appel à soutien à toutes les organisations de défense des droits humains de par le monde à faire pression sur le régime en place à Djibouti pour que la répression s’arrête.

 POUR LA  LDDH :
Le Président

Omar Ali Ewado

02/06/10 (B554) La résistance dans le Nord et la situation dangereuse qui se développe dans le pays (Autres articles)

_______________ Dabio.net (article repris par plusieurs média)

Djibouti : 3 morts et 12 blessés dans un accrochage entre l’armée et les forces du FRUD

De violents affrontement ont éclatés entre l’armée nationale djiboutienne et les forces armés de la principal rébellion du pays, le FRUD (Front pour la Restauration de l’Unité et la démocratie).

Pressée par le Président de la République, qui veut des résultats immédiats, l’Armée a entrepris deux attaques contre les combattants de FRUD au Nord de Djibouti : à côté de Bouya (près de la frontière éthiopienne et à Eshatou Asmadera (35 km d’Obock).

Les attaques de l’Armée on été repoussées sur les 2 fronts par les combattants de FRUD, en leur infligeant des pertes : 2 morts et 7 blessés à Bouya, 1 mort et 3 blessés a Eyshatou. Les tensions sont très vives dans les régions de Mabla, de Moussa Ali et Bouya.

Le FRUD impute l’entière responsabilité de cette escalade sur l’entêtement du régime à s’enfermer dans une logique guerrière, plutôt que de favoriser la résolution pacifique des causes des conflits d’après Mohamed KADAMY, un responsable du mouvement.

02/06/10 (B554) La résistance dans le Nord et la situation dangereuse qui se développe dans le pays

_________________________ La LDDH diffuse des appels

____________ à SURVIE

Je lance un Appel à SURVIE qui n’a jamais manqué de nous épauler dans notre combat pour la fierté Africaine, notre combat pour la dignité Africaine, et aujourd’hui dans notre mobilisation contre la modification de la Constitution pour des intérêts mafieux en République de Djibouti.

Nous vous serons reconnaissants d’amplifier et de nous épauler pour qu’enfin l’Afrique soit Libre conformément au Discours politique de 1958 du Général de Gaulle qui n’avait jamais été respecté.

Il est temps que la Politique néfaste et dépassée de la France, Politique dangereuse qu’heureusement SURVIE dénonce constamment.

Il est temps, que le « Pavillon de la France-Afrique à Nice », baisse Pavillon d’autant plus que les populations Africaines sont déterminées à ne plus être dominées par des Agents de la « Piscine ».

Fidèles amitiés
Jean-Paul NOEL ABDI

________________________Ci-après un Flash Info.

Un vieux Djiboutien s’exprime sur les dangers actuels.

Djibouti, le 1er Juin 2010

Suite à la reprise des conflits armés et des répercutions sur les populations civiles au Nord et Sud Ouest.

Le Nord est à feu et à sang …

Le Sud est dépouillé et sans Chemin de Fer…

La Capitale est en mouvement contre l’Association des Mafieux au Pouvoir.

Les mains sanguinaires d’IOG sont-elles toujours en ballade, loin de la Realpolitik ?

___________________ Appel à Jean-Loup SCHAAL.

Appel sans commentaire immédiat, sur le dernier conflit armé en République de Djibouti provoqué par le candidat perpétuel invité pour le Sommet de France-Afrique afin de s’exprimer sans Impunité pour l’extermination des populations de Mogadiscio et probablement celles de Djibouti.

Les vieux Djiboutiens suivent avec une attention particulière le mea culpa de la France-Afrique consistant à ne plus cautionner les Crimes de Guerre, Crimes contre l’Humanité et autres Crimes Organisés.

Baxwell
un vieil ami des vieux Djiboutiens

02/06/10 (B554) Le Journal de la Flibuste (3 articles)

________________________ 3 – AFP

Les marins d’un cargo capturé au sud du Yémen reprennent le contrôle du navire

Les marins d’un cargo libyen capturé par des pirates somaliens en février ont repris le contrôle de leur navire après un affrontement avec leurs ravisseurs, dont certains ont sans doute été tués, a annoncé mercredi la force navale anti-piraterie de l’UE, Atalante.

"Aujourd’hui (mercredi) à 10H10 locales, le cargo libyen RIM capturé (par des pirates) a informé (la force navale de l’UE) que l’équipage a repris le contrôle du bateau", a indiqué Atalante dans un communiqué.

"Un des membres de l’équipage a été sérieusement blessé" durant l’altercation avec les pirates, a indiqué Atalante et "plusieurs pirates auraient été tués".

Dans un communiqué publié à Bucarest, le ministère roumain des Affaires étrangères a pour sa part indiqué qu’"une altercation avec les pirates a eu lieu à bord du navire et s’est soldée par des blessures légères pour deux membres d’équipage dont un marin roumain".

"La situation est sous contrôle. L’état de santé du citoyen roumain est stable", a précisé ce communiqué.

Le RIM, petit cargo d’une capacité de 4.800 tonnes, avait été capturé dans le nord-ouest du Golfe d’Aden, au sud des côtes du Yémen, par une trentaine d’assaillants, le 3 février dernier. Le bateau qui battait pavillon nord-coréen comptait dix membres d’équipage (9 Syriens et un Roumain).

L’affrontement entre les marins et les pirates a eu lieu au sud-est de Garacad, au large des côtes du nord de la Somalie. Un navire de la Navfor, la frégate espagnole SPS Victoria, qui croisait non loin du lieu de l’incident, s’est porté au secours du cargo et a empêché, grâce à un hélicoptère, que d’autres pirates reprennent le contrôle du navire.

Fin mars, les pirates qui avaient capturé le RIM avait exigé 3 millions de dollars de rançon pour sa libération, menaçant dans le cas contraire d’exécuter l’équipage.

Propriété de la société libyenne White Sea Shipping, le cargo était parti de Roumanie. On ignore la nature de sa cargaison ainsi que sa destination initiale.

Il n’avait pas été enregistré auprès des autorités chargées de surveiller cette zone de l’océan Indien.

Après sa capture, le cargo avait été amené dans un premier temps par ses ravisseurs au large de la localité de Lasqorey, à la limite entre les régions autoproclamées autonomes du Somaliland (nord-ouest de la Somalie) et du Puntland (nord).

________________________ 2 – AFP

Un cargo panaméen et 24 marins capturés par des pirates somaliens

Un cargo battant pavillon panaméen, le Dubai, a été capturé avec ses 24 membres d’équipage par des pirates somaliens, mercredi dans le golfe d’Aden, a indiqué le quartier général de la force antipiraterie de l’UE.

"Aux premières heures le 2 juin, le propriétaire du MV QSM Dubai a rapporté qu’un groupe de pirates en armes étaient montés à bord du bateau et s’en étaient saisi", a annoncé le QG d’Atalante dans un communiqué.

Ce cargo de 15.220 tonnes a un équipage de 24 marins de nationalités égyptienne, pakistanaise, bangladeshi et ghanéenne, a-t-il précisé.

Un navire de guerre américain, le Cole, qui participe à la flottille de l’Otan engagée dans la lutte antipiraterie au large de la Somalie, a observé la présence d’un homme armé d’un lance-roquettes à bord du Dubai et un avion de patrouille maritime a ensuite confirmé sa capture, a encore indiqué Atalante.

Le Dubai, dont la destination était le Brésil, se trouvait dans le couloir de navigation recommandé lorsqu’il a été pris d’assaut par les pirates.

________________________ 1 – Portail des sous-marins

La coopération entre l’EU NAVFOR et la TF 151 se développe

Par Rédacteur en chef.

Le commandant de la force EU NAVFOR a reçu le 31 mai le commandant de la Task Force 151 à bord du navire-amiral européen, le HSwMS Carlskrona. Les 2 commandants se sont déclarés heureux du très bon niveau de coopération régnant entre les 2 forces luttant contre la piraterie au large de la Somalie et ont décidé de la renforcer.

Le commandant de la Task Force 151, le contre-amiral Beom Rim Lee, a exprimé sa satisfaction concernant le bon niveau de coopération entre les 2 forces au large de la Somalie. Il a aussi exprimé l’espoir d’améliorer la coopération avec les forces nationales présentes dans la région : Chine, Inde, Russie et Japon.

Les discussions ont concerné les opérations de lutte contre la piraterie dans le bassin somalien et le golfe d’Aden, ainsi que la coordination des forces patrouillant le corridor recommandé — IRTC (Internationally Recommended Transit Corridor). Les 2 commandants se déclarés heureux du niveau de coopération avec la 3è force internationale, celle menée par l’OTAN, la Task Force 508.

La possibilité d’échanger des officiers entre les 2 forces a aussi été abordée. Le contre-amiral Jan Thörnqvist, commandant de la force européenne, a salué cette idée comme un moyen de développer encore les relations entre les 2 forces. Cette question devra encore être discutée.

Le commandant de la TF 151, le contre-amiral Beom Rim Lee, et sa délégation ont ensuite visité le navire-amiral et le centre opérationnel embarqué de la force européenne.

04/06/10 (B554) Communiqué de la LDDH : le ratissage continue dans le nord ? (+ un hommage à Floribert Cheyeda)



Le Président

NOTE D’INFORMATION DU 3 JUIN 2010.

Le ratissage au nord continue ?

Les disparitions forcées
des populations civiles se déroulent dans le plus grand secret

Le droit d’aller et venir est constamment violé sous prétexte des raisons de sécurité.



Depuis pratiquement plus d’un an, probablement dans le but d’instaurer un climat d’insécurité, la situation au Nord se détériore dangereusement.


La volonté de se maintenir au pouvoir par des modifications illégales de la Constitution, la volonté d’instaurer l’insécurité par un candidat le Dictateur impopulaire Ismaël Omar Guelleh afin de justifier son viole en toute Impunité de la Constitution et ce auprès des Chancelleries et des Forces armées Etrangères basées à Djibouti, cette volonté des sanguinaires au pouvoir est injustifiable et intolérable, d’autant plus que tous ces Crimes de Disparitions forcées et autres Crimes de Guerre depuis le début de l’année prennent une ampleur plus qu’inquiétante.


Tenons compte des difficultés d’obtenir des informations rapides dans les zones d’Andoli, Madeha, de Wadi, de tant d’autres zones au Nord et à l’ouest de notre pays.


Dénonçons les Crimes de Guerre et autres Crimes Organises, qui en toute Impunité et dans le silence généralisé se propage dangereusement sur tout le Territoire nationale.


La Ligue Djiboutienne des Droits Humains (LDDH) est très préoccupée de ces méthodes intolérables de répressions aveugles et absurdes contre les populations civiles, qui ne veulent que vivre en paix et choisir leurs propres représentants légitimes.


La Ligue Djiboutienne des Droits Humains (LDDH) est consciente que le nombre exact des Disparitions forcées est difficilement cernable,


Toutefois, la LDDH exige la libération immédiate et la cessation des tortures, qui depuis ces derniers temps, s’abattent sur au moins quatre civilsqui sont détenus illégalement dans un lieu tenu secret comme la SDS ou autres lieux de non droit par des Forces armées ou plutôt par des milices de l’Equipe au Pouvoir. Il s’agit de :

– De l’Okal général MOHAMED HOUSSEIN MOHAMED ;

– HOUSSEIN MOHAMED AHMED ;

– AHMED ALI OBAKAR ;

– AHMED ALI HOUSSEIN.


La Ligue Djiboutienne des Droits Humains (LDDH) lance un Appel urgent à tous les Défenseurs des Droits de Homme et condamne avec rigueur les Disparitions forcées organisées par le régime en place, probablement avec le silence complice des Forces Etrangères Stationnées à Djibouti.

NOEL ABDI Jean-Paul

_______________ HOMMAGE

AU DEFENSEUR ET AMI FLORIBERT CHEBEYA BAHIZIRE


QUE DIEU TOUT-PUISSANT L’ACCEUIL DANS SON PARADIS CELESTE ;


Ayant connu personnellement FLORIBERT CHEBEYA Défenseur exemplaire qui n’hésitait pas à vous tenir informé de la situation de son pays, d’exprimer régulièrement son témoignage en faveur de tous les opprimés congolais, de combattre sans réserve l’Impunité dans son Pays.


En un mot le courageux Défenseur FLORIBERT CHEBAYA était la VOIX DES SANS VOIX.


Nous sommes persuadés que ce crime odieux émane des responsables au plus haut niveau de l’Etat, voir même commandité par le Chef de l’Etat de la République Démocratique du Congo.


La Ligue Djiboutienne des Droits Humains (LDDH) exige une Commission d’Enquête internationale.


La Ligue Djiboutiennes des Droits Humains (LDDH) partage avec émotion la douleur de son épouse, de toute sa famille ainsi que tous les militants et présente ses profondes condoléances.


Je prie pour le croyant FLORIBERT CHEBEYA et pour son ami FIDELE BAZANA EDADI tous les deux torturés et tués sauvagement par des Responsables corrompus en République Démocratique du Congo.


La Ligue Djiboutienne des Droits Humains (LDDH) rend un VIBRANT HOMMAGE AU DEFENSEUR AFRICAIN INFATIGUABLE, Vice-président de l’UIDH, VIBRANT HOMMAGE A FLORIBERT CHEBEYA BAHIZE PERE DE LA VOIX DES SANS VOIX (VSV).

NOEL ABDI Jean-Paul

__________COMMUNIQUE DE PRESSE – L’OBSERVATOIRE



République démocratique du Congo (RDC) : Vive indignation suite à la mort du défenseur des droits de l’Homme Floribert Chebeya Bahizire



L’Observatoire pour la protection des défenseurs des droits de l’Homme, programme conjoint de l’Organisation mondiale contre la torture (OMCT) et de la Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme (FIDH), exprime sa plus vive indignation suite à l’annonce de la mort de M. Floribert Chebeya Bahizire, directeur exécutif de la Voix des sans-voix pour les droits de l’homme (VSV) et membre de l’Assemblée générale de l’OMCT, dans des circonstances peu claires.



Alors que M. Floribert Chebeya Bahizireétait porté disparu depuis le 1er juin 2010, son corps a été retrouvé sans vie par la police ce mercredi 2 juin dans la matinée à bord de sa voiture sur une route à la sortie de Kinshasa. Par ailleurs, M. Fidèle Bazana Edadi, membre et chauffeur de la VSV qui accompagnait M. Chebeya Bahizire, reste porté disparu. Au moment de publier ce communiqué, le directeur exécutif adjoint de la VSV, M. Dolly Ibefo Mbunga, n’avait toujours pas été autorisé à voir le corps de M. Chebeya Bahizire et la police lui a demandé de revenir dans la matinée du 3 juin.



Dans l’après-midi du 1er juin 2010, M. Floribert Chebeya Bahizire avait reçu une convocation à se rendre auprès de l’inspecteur général de la police nationale congolaise (IG/PNC), le Général John Numbi Banza Tambo, pour un motif qui devait lui être communiqué sur place.



Accompagné de M. Bazana Edadi, M. Floribert Chebeya Bahizire s’était alors rendu aux bureaux de l’IG/PNC, dans la commune de Lingwala, Kinshasa, vers 17h. Lorsque ses proches ont cherché à le joindre par téléphone peu après 21h, M. Chebeya Bahizire n’a pas décroché, tandis que le téléphone de M. Bazana Edadi était éteint. A partir d’une heure du matin, tous les appels en direction du téléphone de M. Chebeya Bahizire étaient déviés.



« Nous condamnons fermement la mort de M. Floribert Chebeya Bahizire, défenseur des droits de l’Homme reconnu pour sa lutte en faveur de la justice et des droits de l’Homme, décès survenu dans des circonstances pour le moins obscures, et nous nous associons à la tristesse de ses proches, de ses collègues et de tous les défenseurs des droits de l’Homme congolais », a déclaré M. Eric Sottas, secrétaire général de l’OMCT.



L’Observatoire condamne la mort de M. Floribert Chebeya Bahizire qui s’inscrit dans un contexte d’insécurité croissante et d’intimidations répétées à l’encontre des défenseurs des droits de l’Homme en République démocratique du Congo, et réitère sa plus vive préoccupation au regard de la détérioration de la situation des défenseurs en RDC.



« Nous appelons les autorités congolaises à mener une enquête indépendante afin que toute la lumière soit faite sur les circonstances de la mort de M. Chebeya Bahizire et à retrouver M. Bazana Edadi dans les meilleurs délais. Nous appelons également la MONUC a faire le suivi nécessaire en application de son mandat de protection des défenseurs des droits de l’Homme dans le pays », a déclaré Mme Souhayr Belhassen, présidente de la FIDH.



Plus généralement, l’Observatoire appelle les autorités congolaises à mettre un terme à toute forme de harcèlement à l’encontre des défenseurs des droits de l’Homme en RDC, et à se conformer aux dispositions de la Déclaration sur les défenseurs des droits de l’Homme, adoptée par l’Assemblée générale des Nations unies le 9 décembre 1998, ainsi qu’aux dispositions de la Déclaration universelle des droits de l’Homme et instruments régionaux et internationaux relatifs aux droits de l’Homme ratifiés par la RDC.



Pour plus d’informations, merci de contacter :

· OMCT : Eric Sottas / Delphine Reculeau : + 41 22 809 49 39

· FIDH : Karine Appy / Fabien Maitre : + 33 1 43 55 25 18

02/06/10 (B554) Nouvelles de Somalie (5 articles)

_____________________ 5 – Les Afriques

Somalie : L’UE contribue à la formation de 400 Somaliens

Afin de soutenir le gouvernement fédéral de transition en Somalie, l’Union européenne contribue à la formation d’un premier groupe de 400 Somaliens en Ouganda.

Ils font partie des 2000 soldats qui devraient être formés à l’ouest de l’Ouganda Bihanga.

En effet, Pita Juan, chargé des relations publiques de la mission de l’UE, a mentionné que « nous en attendons d’autres. Toutefois, tout dépendra de ce qui se passera en Somalie ».

A noter que le soutien à la formation de l’UE vient en appoint de celle financée par le gouvernement des États-Unis.

La Mission de l’Union africaine en Somalie s’attend à former 6000 soldats, afin de superviser la sécurité, vu que plusieurs groupes de militants se battent contre le gouvernement fédéral de transition et des forces de maintien la paix de l’UA.

_____________________ 4 – Le Figaro avec Reuters

Des combats font 24 morts en Somalie

Des combats entre insurgés islamistes et miliciens favorables au gouvernement ont fait hier au moins 24 morts et une cinquantaine de blessés dans deux villes du centre de la Somalie, a déclaré mercredi le groupe somalien de défense des droits de l’homme Elman.

Les affrontements ont opposé des miliciens du groupe Ahlu Sunna Waljamaca, alliés au gouvernement du président Cheikh Sharif Ahmed, aux insurgés islamistes d’Al Chabaab, à Marergur et Gadon, deux villes de la région de Galgadud.

"Au moins 24 personnes ont péri et plus de 50 autres ont été blessées, surtout des combattants, pendant de longues heures d’affrontements", a déclaré Ali Yasin Gedi, vice-président d’Elman, organisation basée dans la capitale Mogadiscio.

Les insurgés cherchent à étendre la zone sous leur contrôle, à partir de leurs bastions du sud, en direction de la région du Puntland, dans le nord-est du pays. Dans la capitale, le gouvernement de transition, soutenu par l’Occident et les Nations unies, ne contrôle guère plus que le port, l’aéroport et le palais présidentiel.

_____________________ 3 – Romandie News (Suisse) avec AFP

Somalie: 16 morts dans des combats au centre du pays

Au moins 16 Somaliens, surtout des combattants, sont morts mardi dans des affrontements entre factions près de deux villes-clés du centre de la Somalie, ont annoncé des anciens et des sources officielles.

Les combats les plus meurtriers ont éclaté dans les environs de Dhusamareb, région frontalière de l’Ethiopie et récemment passée sous le contrôle de la milice pro-gouvernementale Ahlu Sunna wal Jamaa.

Les combattants d’Ahlu Sunna et des islamistes Shebab, proches d’Al-Qaïda, se sont affrontés à l’arme automatique et lourde durant plusieurs heures.

"Nos forces ont intercepté des militants shebab qui tentaient des raids de villages de la région. De nombreux cadavres sont encore dispersés sur le champ de bataille", a déclaré à l’AFP un porte-parole des Ahlu Sunna, Sheikh Abdullahi Abu Yusuf Alqadi.

"Ils se sont enfuis et nos combattants sont encore à leur poursuite", a-t-il ajouté.

Selon des anciens de la zone, ce sont les plus lourds affrontements depuis des mois.

"Les combattants Shebab et Ahlu Sunna se sont affrontés dans le village de Marergur surtout et les corps de dix personnes, surtout des combattants, ont été comptés", a déclaré Abdullahi Husein, un ancien.

Selon un résident, "le nombre de morts pourrait être supérieur à 10 parce qu’il n’y a pas encore d’accès à la zone".

Six autres morts ont été dénombrés dans d’autres combats entre forces gouvernementales et insurgés de l’autre mouvement Hezb Al-Islam dans un village proche de Beledweyn, autre ville de la frontière éthiopienne.

Fidow Ali Wardher, un résident, a indiqué que les forces gouvernementales avaient attaqué le Hezb al-Islam. Il y a eu six morts, dont deux civils.

"Nous ignorons qui contrôle la zone actuellement mais les combats ont cessé ce soir", a-t-il indiqué.

D’autres habitants ont fourni le même bilan.

Des sources officielles somaliennes ont confirmé ces combats meurtriers. "Il y a des combats impliquant nos forces et il y a des morts mais nous n’avons pas d’autres informations pour l’instant", a déclaré à l’AFP le colonel Mohamed Ali, un officier de sécurité.

Les zones de Beledweyn, qui ont changé plusieurs fois de mains et de Dhusamareb sont des voies commerciales stratégiques vers l’Ethiopie.

Les Shebab et leurs alliés du Hezb al-Islam contrôlent la majeure partie du sud et du centre de la Somalie.

Les forces gouvernementales, soutenues par des troupes africaines, ne contrôlent que certains quartiers de Mogadiscio et Ahlu Sunna est bien implantée dans quelques zones du centre du pays.

____________ 2 – Quotidine du Peuple (Chine) avec XINHUA

Somalie : les affrontements provoquent à nouveau la fuite de milliers de personnes (HCR)

Au cours du dernier mois, de nouveaux combats entre forces gouvernementales et groupes armés rebelles dans la capitale Mogadiscio ont entrainé la fuite de plus de 17.000 personnes, dont 14.300 pour les deux dernières semaines, a indiqué vendredi le Haut commissariat des Nations Unies aux réfugiés (UNHCR).

Selon l’agence onusienne, cela porte à 200.000 le nombre total de Somaliens qui ont été déplacés depuis le début de l’année 2010. Elle souligne aussi l’augmentation du nombre de victimes civiles depuis quinze jours, avec 60 personnes tuées et une cinquantaine d’autres blessées à caude des combats de rue de la capitale.

« La majorité de ceux qui ont fuit Mogadiscio était déjà des déplacés internes », a souligné le porte-parole du HCR, Andrej Mahecic, lors d’une conférence de presse au siège de l’organisation, à Genève. Il a rappelé que plus de 350.000 Somaliens s’étaient déjà refugiés dans la capitale. « Les plus chanceux ont été accueillis par des proches ou des amis, les autres errent dans les rues, faute d’abris », a-t-il ajouté, précisant que la plupart n’avaient même pas les moyens de quitter les zones de combats et de rejoindre le corridor humanitaire d’Afgooye, à 15 kilomètres, où 366.000 déplacés sont déjà réfugiés.

« Le nombre de familles qui vive dans les rues de Mogadiscio dans des conditions extrêmes ne cesse d’augmenter. Ce sont les gens les plus vulnérables et les plus dépendants du peu d’aide humanitaire que les organisations parviennent à distribuer », a encore expliqué Andrej Mahecic, déplorant en particulier que de plus en plus de femmes et d’enfants soient obligés de mendier.

« Les rapports de nos partenaires font état de personnes épuisées, tendues, affamées, mais toujours à l’écoute de la radio, avec l’espoir d’y entendre l’annonce de la fin des combats », a-t- il conclu.

La situation en Somalie continue d’être l’une des catastrophes humanitaires les plus dramatiques. Avec la poursuite des affrontements entre troupes du Gouvernement fédéral de transition et milices islamistes, le nombre de Somaliens déplacés dans leur propre pays avoisine désormais 1,4 million, alors que 580.000 autres sont réfugiées dans les Etats voisins. Sur une population de 8 millions d’habitants, trois millions dépendant aujourd’hui de l’aide internationale.

____________ 1 – Quotidien du Peuple (Chine) avec XINHUA

Somalie: Sharif Hassan Sheikh Adan élu nouveau chef du Parlement

Sharif Hassan Sheikh Adan a été élu vendredi nouveau président du Parlement de la Somalie.

M. Adan, ancien ministre des Finances du pays de la Corne de l’Afrique, a remporté 217 voix sur 388 à la session parlementaire.

Cette information intervient après qu’un officiel somalien eut confirmé vendredi que trois hauts responsables somaliens, dont deux ministres, ont échappé à une tentative d’assassinat dans la nuit de jeudi à vendredi.

04/06/10 (B554) La résistance dans le Nord (1 article)

______________________________ 1 – HNS Info

Djibouti : les combattants du FRUD affrontent l’Armée djiboutienne au Nord du pays

Suite à l’incursion des éléments de l’Armée Gouvernementale stationnée à Margoïta (Nord Ouest du District de Tadjourah) vers des zones contrôlées par le Front pour la Restauration de l’Unité et la Démocratie (F.R.U.D), les combattants ont repoussé les assaillants jusque dans leur camp qu’ils ont par la suite attaqué durant 3 heures, le 19 mai 2010.

Bilan : pertes importantes de l’Armée (3 morts et une douzaine de blessés). Une partie du camp de l’armée a été détruit. Le F.R.U.D ne déplore aucune victime, mais l’Armée comme à son habitude s’est vengée sur les civils innocents d’après un communiqué officiel parvenu à Alwihda.

Cet affrontement fait suite à une série de ratissages et d’exactions contre les civils (tortures, arrestations, expulsions et bannissements des quelques 300 citoyens et de nombreuses violences à l’encontre des femmes de cette région) selon Hassan Mokbel, Responsable des relations extérieures du FRUD.

C’est d’ailleurs en intervenant contre trois soldats qui tentaient de violer une femme enceinte que le combattant Mohamed Ahmed a été encerclé et arrêté le 1er Mai 2010 en compagnie de deux autres personnes.

Une section spéciale de l’Armée en partie composée de mercenaires, originaires de la Somalie (entraînés et financés par la Communauté Internationale pour soutenir Cheik Cherif Cheik Ahmed, Président du Gouvernement de Transition de la Somalie) est chargée de sévir contre les civils de cette partie de la République de Djibouti.

02/06/10 (B554) SURVIE : compte-rendu du Forum du 29 mai à Aubervilliers. (par Laurence Dawidowicz)

Le XXVème Sommet des chefs d’État de France et d’Afrique se tiendra à Nice les 31 mai et 1er juin prochains. Il sera une nouvelle occasion pour la France de légitimer des chefs d’Etat souvent contestés et corrompus afin de préserver ses intérêts, notamment économiques, sur le continent.

Considérant que ce Sommet ne va en aucun cas aborder les questions cruciales pour le continent : promotion de la démocratie et des droits humains, lutte contre la corruption et contre le pillage des ressources naturelles, une vingtaine d’organisations des sociétés civiles françaises et africaines ont organisées un Forum citoyen France-Afrique avec pour objectif de promouvoir une politique de la France en Afrique plus responsable et transparente .

Les tables rondes organisées ce samedi 29 mai 2010 avaient notament pour thèmes :

  • Elections et démocratie en Afrique
  • Responsabilité sociale et environnementale des entreprises française en Afrique
  • Panorama des résistances des sociétés civiles en Afrique

Les interventions de la salle ont enrichies les débats des expériences des différents pays et partis représentés .

Je me suis personnellement réjouie de rencontrer et de pouvoir échanger avec les représentants de différents partis djiboutiens en diaspora, comme Ali Coubba président d’Uguta -Toosa, Mohamed Kadami président pour l’Europe du FRUD, Maki Houmedgaba représentant pour l’Europe de l’ARD qui se sont succédés.

D’autres pays ont vu hélas, dans le "pré-carré"français, des modifications de Constitution pour permettre à leur chef d’état de s’accaparer le pouvoir , hors de toute possibilité de transformation démocratique . Les contacts avec les membres des diaspora seront certainement utiles.

Le 13 juillet 2010 une manifestation co-organisée à Paris dira haut et fort son refus de voir défiler pour le 14 juillet les troupes des armées africaines plus souvent utilisées pour la répression de leur population que pour la défense de leurs frontières.

Nul doute que la société civile et les partis djiboutien seront présents !