[dg order= »DESC » order= »DESC » columns= »1″ attachment_pg= »false » new_window= »true » paginate= »true » ids= »26836,26835″]

Cliquer ici pour ajouter votre propre texte

15/11/2021 (Brève 1963) TRENTE ANS de L’ARDHD : LES FAD PRENNENT POSITION DANS LE NORD. LE P’TIT ZAK EST ACCUEILLI EN FRANCE POUR SUIVRE UN STAGE MILITAIRE (EPISODE_10)

++ MAI 2006 : LES FAD PRENNENT POSITION DANS LE NORD
L’ARDHD comme de nombreuses organisations djiboutiennes multiplient les alertes concernant l’encerclement du nord du pays en mai 2016 par des troupes suréquipées. Elles se livrent à de nombreux crimes et violations des Droits de l’Homme : viols, arrestations arbitraires et incarcérations, exécutions sommaires et confiscation de propriété et de biens privés. Ces crimes se poursuivent toujours de nos jours.

Jean-Loup Schaal publie un article d’alerte dans Billet d’Afrique, mensuel de l’association SURVIE.

++ Le p’tit ZAK en formation à l’école de Guerre. Alerte envoyé au Ministre français de la Défense.
Zakaria Aden Mohamed, alors lieutenant-colonel avait été invité à suivre les cours du collège inter-armes de la Défense à Paris. L’ARDHD a multiplié les informations pour dénoncer l’accueil de l’ancien responsable des tortures, d’abord à la Villa Christophe puis dans les locaux de la Gendarmerie.

Contactée par courrier, Madame Michèle Alliot-Marie, la Ministre française de la Défense avait répondu en langue de bois, disant que ses services allaient faire une enquête. La grande muette, dans sa longue tradition n’avait plus rien dit, mais cela avait certainement provoqué beaucoup de remous en interne.

Bref le p’tit ZAK est rentré à Djibouti où il a été nommé ensuite Colonel, chef d’Etat-Major de la Gendarmerie, poste qu’il occupe toujours.

Son bâton de maréchal ???