26/02/11 (B593) Point de vue / Politique de désinformation : ce n’est pas en manifestant une fois tous les 15 jours que nous affaiblirons un régime qui use, sans aucune limite, de tous les moyens de communication qu’il a monopolisés à son seul profit. (Lecteur)

En regardant l’unique chaine de télévision aux ordres de Ben Guelleh, gérée par un handicapé moteur et mental proche de Kadra-Trabelsi, nous avons assisté à une parodie (encore une) de la propagande électorale que notre illustre dictateur de la mer rouge à mis en marche.

1. distribution de vivres, don du PAM (dont une grande partie volée par le régime) aux plus nécessiteux. Les responsables veulent montrer la générosité et la bonté du violeur de la constitution à travers les actions du Diwan al Zakat, association gérée par le conseiller de Ben Guelleh dont le montant des donations financières n’a jamais été dévoilé.

2. une réunion au ministère de l’éducation avec le ministre, propriétaire d’écoles privées, d’hôtels, d’appartements, immensément riche et surtout qui voudrait être “calife à la place du calife”. Entouré du président de l’université, qui est canadien de nationalité, qui a vécu hors de djibouti depuis l’obtention du baccalauréat, selon certains de ses amis vivant au canada (fin des années 80) et revenu à djibouti en 2006 pour accéder à ce poste, au détriment des autres enseignants docteurs ayant servi leur pays sans immigrer.

Leur seule faute, ne pas être nés à Dire-dawa (Ethiopie), ne pas bien cirer les chaussures et oublier de traiter les étudiants et les professeurs avec mépris en les accusant d’être des opposants. Cette réunion avec les étudiants a été filmée pour faire croire que les problèmes survenus début février sont réglées, afin de booster la campagne de leur maître.

D’après les dernières informations, les étudiants se méfient car ils savent que ces gens mentent pour sauver leur place.

3. Inauguration d’un village à Dikhil avec fanfare, télévision, déplacement des pro Ben guelleh par bus depuis Djibouti jusqu’à cette localité, prime de khat, etc… tout l’arsenal de l’UMP (Utopique Mesquinerie Politique).

Le prix du kilowatt ne cesse de grimper sous la direction à vie de son cousin Djama Ali Ben Guelleh et il propose d’offrir gratuitement l’électricité et l’eau à la population ? Pourquoi pas sa femme par dessus le marché pendant qu’on y est.

Il aurait du faire poussé son nez car les personnes invitées se moquaient de lui en cachette selon les témoins.

Guelleh est fou et aveugle !

Il ne voit pas plus loin que le bout de son nez, noyé dans sa logique et celle imposée par sa folle de femme. Jamais il ne quittera la place qu’il occupe et ce n’est pas en manifestant une fois tous les 15 jours que nous le destabliliserons.

Il faut manifester tous les jours, tenir des sit-in, prendre possession des places importantes et ne plus bouger, comme l’ont fait nos frères tunisiens, égyptiens, libyens, yémenites, jordaniens. Ils y sont toujours et ils maintiennent la pression jusqu’au départ des dictateurs.

Ce n’est que de cette manière qu’ils partiront et pas seulement des manifestations tous les quinze jours. Si on veut réussir, il faut se donner les moyens d’atteindre notre objectif.

Je peux vous garantir que nous sommes prêts à pousser ce régime vers la sortie, et beaucoup de mes camarades étudiants avec lesquels je me suis concerté ces deux derniers jours sont déterminés à en finir avec ces voleurs.

Nous attendons que nos ainés nous montrent le chemin et surtout l’unité face à ce dictateur. On a rencontré des chefs de partis et nous sommes d’accord pour coordonner nos actions à partir du 4 mars et les jours suivants, sans interruption, face à la répression aveugle du régime mais en invitant nos frères militaires et policiers à se joindre à nous et ne pas nous tirer dessus.

Aldalgal